top of page
Rechercher

Pap Ndiaye est-il le pire ministre de l’histoire de l’Éducation nationale ?


Chère amie, Cher ami,

Pap Ndiaye est-il le pire ministre de l’histoire de l’Éducation nationale ? On peut légitimement se poser la question aujourd’hui, tant les sujets qu’il impose fâchent ! Pap Ndiaye a ouvert grand la porte de l’École aux idéologies, et notamment celle du genre ressenti. Il a fait de l’éducation à la sexualité sa priorité dès la maternelle, alors que l’urgence est de remonter le niveau des élèves. Il s’attaque à la destruction des écoles privées, après avoir mis à terre l’école publique. Et coup de massue, Pap Ndiaye vient de prendre le pouvoir sur le Conseil des sages de la laïcité. Cette instance indépendante mise en place par Jean-Michel Blanquer avait pour vocation de protéger la « laïcité à la française » à l’École. Ce principe fondamental de notre école républicaine, sanctuarisé dans la loi interdisant les signes ostentatoires, est gravement mis en danger depuis plusieurs années, avec une recrudescence des dérives ces derniers mois. Ce symbole de la séparation du religieux et des savoirs académiques est piétiné au cœur de l’instruction publique, gratuite, laïque ! Selon un rapport du Service central du renseignement territorial (SCRT), on assiste à une multiplication du nombre d'élèves refusant d'ôter leurs « habits religieux ou traditionnels », à l'image du voile islamique, des abayas ou des djellabas. Pire encore, la note du renseignement alerte aussi sur les enseignants « souvent pris pour cible » par les élèves concernés ou leurs parents qui « utilisent » les réseaux sociaux pour dénoncer une stigmatisation.


Pap Ndiaye, la nomination qui a surpris On craignait le pire au moment de sa nomination surprise à la tête de l'Éducation nationale, en raison de son parcours et de ses prises de position idéologiques. Pap Ndiaye est admiratif du wokisme. Il a déclaré au Monde en février 2021 « partager la plupart des causes wokes ». Mais il a surtout choqué avec ses positions sur le racisme. En décembre 2017, il a affirmé qu’« il existe bien un racisme structurel en France ». Et en septembre 2022, alors qu’il vient d’être nommé ministre de l’Éducation nationale, il tient un discours critique vis-à-vis de la France aux États-Unis, en déclarant notamment : « Les inégalités, les discriminations et différentes formes de racisme existent en France. » En réalité, rien dans son parcours et dans ses compétences ne le prédestinait à devenir ministre de l'Éducation nationale !


Destruction de notre système éducatif Pap Ndiaye a d’abord été discret, dans l’ombre du président Macron. Et malheureusement, il a ensuite commencé une destruction méthodique de notre système éducatif. Alors qu’il est lui-même un pur produit de l’ascenseur social français, il abandonne l’école publique et s’attaque à ce qui marche encore : l'École privée ! Il est de toutes les luttes communautaires, de telle sorte que les idéologues n’ont plus besoin de forcer la porte des écoles : il leur déroule le tapis rouge. Et cela, évidemment au détriment du lire-écrire-compter-réfléchir, de la culture française, de la fierté de notre patrimoine architectural et culturel. Diffuser l’idéologie du genre ressenti et « enseigner » l’éducation à la sexualité dès la maternelle sont les priorités de Pap Ndiaye, alors que les enfants ne savent plus lire ! Depuis son arrivée rue de Grenelle, Pap Ndiaye fait la girouette et endort tout le monde avec ses effets d’annonce sans lendemain. Sa tactique est simple : sortir une priorité après l’autre pour occuper le terrain médiatique et créer un écran de fumée sur son action véritable. Pour mieux avancer les pions de son funeste projet d'endoctrinement et de soumission des enfants à la culture américaine. Un modèle de société fondée sur l’individualisme, le communautarisme, la repentance, la honte de son identité, le déni du passé, la culture de masse et le consumérisme.


Le coup de grâce - la dictature de la pensée ! Beaucoup plus inquiétant, Pap Ndiaye vient de faire exploser le Conseil des sages de la laïcité. Cet outil pour assurer une vision rigoureuse de la laïcité va maintenant voir son périmètre étendu à « la lutte contre le racisme et l'antisémitisme et toutes les formes de haine et de discriminations, l'égalité femme-homme, la promotion du principe de fraternité à l'école ». Au-delà de diluer l’action du Conseil des sages de la laïcité, c’est surtout une prise de contrôle. Seul Pap Ndiaye pourra désormais saisir le Conseil ! Pire, le Conseil ne pourra plus publier ses travaux, analyses et recommandations sans l’accord de Pap Ndiaye... C'est tout simplement de la censure, et l’instauration d’une dictature de la pensée ! C’est indigne d’une démocratie, d’autant plus quand l’instigateur est ministre de la République ! Ce coup porté à la protection de la laïcité à l'École démontre qu’au-délà d’être un idéologue pro woke et pro américanisation de la France, Pap Ndiaye pratique l’autoritarisme de la manière la plus vile.


Un an après sa nomination : l’heure du bilan Pour SOS Éducation, en tant qu’experte des questions éducatives depuis 21 ans, Pap Ndiaye est sans aucun doute le plus mauvais ministre de l’Éducation nationale que notre pays ait connu. Toutes ses déclarations et ses actions vont dans le sens de la déconstruction de notre civilisation, du consumérisme et de l'achèvement du délitement de notre système éducatif méritocratique. Nous devons nous opposer sans relâche à cet acharnement institutionnel à vider de sa substance notre instruction publique. L’enfance est sacrée. L’avenir de notre pays dépend de l’instruction transmise à nos enfants et de l’éducation reçue pour forger notre identité et des valeurs communes. Je l’ai déjà dit lors de l’immonde assassinat de Samuel Paty.

S’attaquer à l’École, c’est s’attaquer à la France. Ensemble nous devons faire front : empêcher ceux qui abandonnent les enfants, sacrifient leur innocence, et épuisent leur soif d’apprendre. Chaque enfant scolarisé en France a droit à une éducation digne, exigeante et respectueuse. L'action de SOS Éducation est plus que jamais essentielle. Et comme l’a dit Jean-Pierre Sakoun, président du Comité Laïcité République (CLR), intervenu dans Midi News sur Cnews le 19/04/2023 : « Nous serons entendus le jour où nous serons capables d'avoir une association dans laquelle il y aura 100 000, 200 000, 500 000, 1 million d'adhérents, et que les responsables de cette association, allant voir les politiques, seront capables de leur dire : ce que vous êtes en train de faire, est quelque chose que nous refusons, et nous avons derrière nous le peuple français pour vous dire qu'il faut arrêter. Tant que nous tenterons de demander aux politiques de s'emparer de la laïcité de la République, ils ne le feront pas, pour toutes les raisons du monde. » Et vous, qu’en pensez-vous ?

Sophie Audugé,

Déléguée Générale de SOS Éducation P.S. : Vous voulez nous aider à poursuivre nos actions décisives pour améliorer l’École et protéger les enfants ? Agissez avec nous : 5 priorités pour 2023 !

  1. Sortir les idéologies de l'École, et en premier lieu l’idéologie du genre

  2. Revenir à une école qui instruit (maîtriser le lire-écrire-compter : obligatoire en fin de CM2)

  3. S’opposer à l’éducation à la sexualité inadaptée à l’âge des enfants

  4. Lutter contre la violence en milieu scolaire, et notamment le harcèlement

  5. Sortir les pédagogistes qui endoctrinent et restaurer l’autorité des professeurs qui enseignent.


Soutenez SOS Éducation dès maintenant : il suffit de quelques clics pour enregistrer votre don ! OUI, je soutiens SOS Éducation ! P.P.S. : Retrouvez l’intervention de Jean-Pierre Sakoun, président du Comité Laïcité République sur Cnews le 19/04/2023, à propos de la dilution du Conseil des sages de la laïcité (à partir de 1h01, pour 8 minutes très instructives) :

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page